Retour


Nom Discante
Prénom Jules
Sexe Masculin
Âge Né en février. A son entrée: 13 ans et six mois.
Espèce Humain, blanc.
Lieu de résidence Boulogne-Billancourt
Caractéristiques physique Taille : 1 m 67 au tome I.
Poids : 65 kg.
Visage régulier et fin, naturellement glabre. Cheveux châtains coupés en haute brosse.
Nez droit, menton marqué, yeux bruns approchant le bleu.
Air faussement sérieux.
Poigne redoutée. Adore le football, la course et la natation.
Signe particulier : possède la capacité d’arquer ses sourcils.
Caractéristiques morales Pince-sans-rire, piége souvent ses interlocuteurs par des plaisanteries pouvant aller jusqu’à l’ironie.
Surdoué qui s’ignore. Fortes capacités d’analyse, de déductions et de mémorisations.
Peut être manipulateur envers ses adversaires.
Possède une gentillesse et une modestie non feintes.
Courageux frisant l’audace.
Tendance au découragement.
Qualités Gentillesse, modestie, altruisme, grand respect pour les femmes, courageux, audacieux, QI record.
Bon acteur.
Défauts Se décourage facilement. Fait souvent preuve de naïveté. Croit trop en la parole donnée ou reçue.
Peut être verbalement très mordant à l'encontre d'un adversaire.
Fonction Enquêteur. Contarque puis suncontarque. Matricule : E486
Palmarès Major de la Formation initiale.
Major de la Fomation des Enquêteurs.
Meilleur des majors de ces dix dernières années.
Détient le record du nombre de points rétrocédés en formation.
Plus jeune Contarque.
Top dix du plus rapide passage au degré supérieur.
Bon niveau en anglais. Espagnol scolaire.
Historique

Parents unis. Père : cadre supérieur. Mère : Comptable.
Parcours scolaire tout juste suffisant au collège.
Un frère William de quatre ans de moins, débordant d'énergie, très bon footballeur.
Durant les trois premières missions, William s'est persuadé que son frère était parti pour le fuir.

Commentaires du sunarchonte

Il est très pince-sans-rire, piégeant souvent ses interlocuteurs lors une discussion sérieuse en l’achevant par une blague à connotation littéraire ou scientifique.
Jules est aussi un cerveau.
Très moyen durant sa scolarité d’avant les Compagnons, il estimait inutile d’en faire plus que le strict nécessaire. Il était le roi du « sbeul », c’est à dire de ce moment où un cours ou bien une perm dérape soudain, échappant au contrôle de l’adulte tombé dans un piège volontairement tendu par l’adolescent.
Paradoxalement, il est blessé si on le traite de manipulateur.
Sa gentillesse naturelle et ce talent en faisaient le dieu de ses classes successives.
Sa discrétion autant que son physique avenant attirent les filles comme la lumière attire les papillons.
Mais à ce sujet, il est d’une rare exigence. Une fille selon lui, c’est d’abord un être humain avec qui l’on peut tout partager sans exigence superflue, c’est ensuite un corps et un visage qui se doit d’atteindre ce qu’il croit être la perfection.
Le comportement de certaines groupies écervelées l’agace au plus haut point. Voilà pourquoi, Jules était toujours célibataire et s’en désespérait un peu.
Bien qu’il laisse croire à certaines apparences de superficialité, Jules prend très au sérieux tout ce qu’il est amené à apprendre et l’apprend vite.
Il a deux qualités importantes : un sens aigu de l’observation et une rare faculté d’analyse et de raisonnement. Mais il n'en a pas encore pris conscience et ses déductions lui paraissent, actuellement, n'être que de simples évidences.
Il est courageux parce que le contraire est impensable, altruiste parce qu'il pense qu'on ne sert à rien en vivant uniquement pour soi.
Son premier défaut est sa modestie. Quand il réussit quelque chose, c’est parce que c’était trop facile ou parce que ses partenaires l’avaient bien aidé.
Le second est la conséquence du premier. Il a horreur d’être félicité. Il estime que si on le fait, alors il y en a plein d’autres qui le méritent avant lui. En être le seul, est tout à fait injuste.
On pourrait croire qu’un tel garçon ne peut avoir d’ennemis. Pourtant, outre les gens qu’il vaincra lors de ses missions, il y a plus d’un professeur de son collège qui aura accueilli avec soulagement son passage au lycée.
Jules a un petit frère insupportable, parce que débordant d’énergie. Autant Jules est calme, autant William est un volcan en activité.
William rentre en sixième à dix ans trois quarts lorsque Jules débute sa formation initiale.
Avant l’entrée dans les Compagnons, les frictions entre les deux frères étaient sources de disputes sans fin que Jules s’amusait parfois à déclencher de la même façon qu’il faisait péter les plombs à un professeur. William s’était persuadé que son grand frère était parti pour le fuir.

 

Retour